Tables rondes

Table ronde 1: Contribution du tourisme à la formation professionnelle et à la création d’emploi au Sénégal, cas du cluster Tourisme.

Au Sénégal, le tourisme constitue la deuxième source de devises de l’économie nationale, il représente
6.7% du PIB, génère 360 milliards FCFA de recettes brutes, et plus de cent mille emplois directs et indirects.
Cependant, la destination peine à atteindre la barre d’un million de touristes internationaux et le secteur
a enregistré une stagnation ces dernières années. Parmi les facteurs explicatifs, on peut citer la faiblesse
des moyens dédiés à la promotion, l’absence d’innovations de produits et la dégradation de la qualité
des prestations que les professionnels attribuent au manque de qualification de la main d’œuvre dû à
l’insuffisance de la formation professionnelle. Ainsi, l’objectif général de cette table ronde est de dresser
un état des lieux de la contribution du tourisme à la formation professionnelle et à la création d’emploi au
Sénégal à travers le cluster Tourisme, et de faire des recommandations d’amélioration.

Table ronde 2: Modèle économique des entreprises multinationales et contexte de pauvreté : quels ajustements ?
Selon Porter (2011), le temps est venu, de revoir nos modèles économiques pour créer de la valeur partagée
entre l’entreprise et la société. Cet appel de Porter laisse entrevoir la nécessité et l’opportunité pour les
entreprises de promouvoir des modèles économiques qui établissent des liens étroits entre les richesses
économiques et le progrès social, les besoins de la société constituant ainsi le point de départ de la création
de marchés et la réponse à ces besoins en détermine le succès (Prahalad, 2004). Ainsi, cette « nouvelle
» conception de l’entreprise fait émerger un champ d’action plein de promesses et porteur de sens pour
l’entreprise et la société à travers la combinaison des logiques de marchés et de lutte contre la pauvreté.
Aussi, faisons-nous face à une nouvelle manière de penser et d’organiser l’entreprise, fondée sur une réelle
compréhension des besoins de la société tant en faveur de l’accès à des biens de première nécessité que
du développement des compétences et des ressources des communautés concernées (Karnani, 2006).
ons d’amélioration.
Table ronde 3: Les micros et petites entreprises agroalimentaires (MPEA) face aux défis de la formalisation et de la performance
Cette table ronde se propose, tout d’abord, de comprendre l’environnement du secteur agroalimentaire
(acteurs, institutions formelles et informelles structurant le fonctionnement de ce secteur), ensuite,
d’identifier les mesures d’accompagnement (politiques et programmes) élaborées à l’endroit des MPEA
agroalimentaires, et enfin analyser les défis pour l’introduction sur le marché international (pratiques et
circuits commerciaux les mieux adaptés). Dans un contexte d’internationalisation, c’est une nécessité pour
les MPE agroalimentaires de comprendre le marketing des produits agroalimentaires dans une perspectives
macroéconomique (Broutin et Sokona, 2009; Duteurtre, Dieye et Dia 2006; Gueye, 2006).
En somme compte tenu des objectifs soulignés, cette table ronde pourra aider les petits producteurs ruraux,
les industriels, les distributeurs, mais aussi les MPE à mieux orienter leurs stratégies pour positionner et
écouler les produits locaux , faciliter aux pouvoirs publics et les structures d’accompagnement à mieux
articuler les stratégies de développement des produits locaux et pénétrer de nouveaux marchés.

Ci-joint: TABLES-RONDES_AIMS_2019